Ce qu'on devrait y renoncer nous permet d'avancer

Quand une de mes meilleures amis m'a annoncé hier qu'elle devait redoubler son L2 à cause d'une erreur faite pendant son examen final. Pendant son deux mois de vacances, elle n'arrivait pas à se concentrer sur d'autres choses que demander une faveur ou une compréhension de la part des professeurs, le résultat n'est pas surprenant, la décision était déjà prise et c'est irrévocable. Hier quand on s’est vues, je n’ai pas remarqué une trace de déception, au contraire, elle a accepté cette réalité et m’ dit : maintenant j’ai un an de temps libre, je peux enfin faire ce qui me plaît – le cinéma. Je sais toujours qu’elle n’appartient pas au monde de finance et que sa passion est toujours la voie artistique, tout comme moi. Quand j’avais 14 ans, ma prof de musique m’as conseillé de poursuivre ma carrière en tant que chanteuse, pareil quand j’étais à l’université. Il est jamais trop tard de faire ce qu’on aime au fond de notre cœur, il suffit qu’on le sorte du coffre couvert de la poussière, donne un coup de retouche. Certains disent que la clé au coffre était déjà avalée par le monstre qui s’appelle la vie, moi non plus je ne peux pas dire le contraire. Pourtant, j’ai retrouvé ma passion. Je suis toujours une réaliste, ce que j’ai abandonné m’a donné plus de courage d’avancer dans ce que j’étudie, et avec plus de force, parce que je suis consciente que je ne peux pas y retourner, donc je choisi d’avancer dans la vie que je suis en train de construire petit à petit pour moi-même. Alors que pour mon amie, on commence toujours par un déclic, un événement remarquable, je lui dit bon courage et bonne chance dans son aventure.